Atelier compost

Le samedi 3 février, les familles se sont retrouvées dans une maison citoyenne de la ville de Colomiers pour participer au premier atelier. Les biodéchets représentent 30 % d’une poubelle classique. Autant vous dire que quand on essaye d’alléger la sienne, c’est un premier geste qui vaut le cout !

L’atelier s’est déroulé en plusieurs temps :

  • Florent de Toulouse Métropole et Nicolas de l’association Humus et associés sont tout d’abord intervenus pour nous présenter le compostage ainsi que le lombricompostage. Les familles se sont réparties par groupe et ont commencé par un questionnaire dont les résultats ont ensuite été mis en commun. Cela a permis d’échanger sur ce que l’on met ou pas dans un composteur mais aussi de ce que l’on peut faire des choses au lieu de les mettre dans le composteur. Par exemple, le marc de café peut être mis dans le composteur mais on peut aussi s’en servir pour nettoyer les tuyaux d’évacuation ou bien pour se faire un gommage ! J’ai personnellement apprécié ce moment d’échange qui permet d’apprendre pas mal de choses, de discuter entre familles et de tordre le cou aux fausses idées. Les familles ont aussi pu observer des échantillons de compost à différents stades de maturité et partir à la recherche de leurs habitants… Florent et Nicolas ont ensuite terminé avec une présentation sur les grands principes du compostage et du lombricompostage.
  • Mallory de Zéro Waste Toulouse est ensuite venue pour nous parler de son expérience de lombricompostage car elle en possède un dans son appartement depuis plus d’un an et en est contente !
  • Stéphanie, une Columérine, est venue nous parler de son projet de composteur collectif dans un espace public sur Colomiers.

Cet après-midi s’est terminé autour d’un goûter partage et les participants ont pu commander un composteur auprès de Toulouse Métropole.

Au sein de ma famille, nous mettons maintenant certaines choses en plus grandes quantités comme le marc de café, les coquilles d’œufs ou les écorces d’orange car on ne savait pas ce que cela voulait dire le « en petite quantité » des guides. Nous avons également fait l’acquisition d’une griffe comme Nicolas le conseillait. Avec cette dernière, nous mélangeons effectivement mieux le brun et le vert sur les 5-10 centimètres du dessus.

Armés de notre nouvel outil, nous sommes partis inspecter les profondeurs de notre composteur afin de le comparer à la théorie… nous avons trouvé une couche de brun au milieu bien trop épaisse qui je pense bloquait un peu la décomposition au-dessus. Plus bas, nous avons bien trouvé les gros vers de terre rouges et longs (ceux que je déteste !!!) et encore plus en dessous les vers rouges plus petits. On était bien contents de voir qu’il y en avait autant et de différents types ! Tout à l’air de bien se passer au fond de notre composteur ! Voici à quoi ça ressemble .

Nous comprenons mieux comment notre composteur fonctionne et nous serons donc plus à même de l’équilibrer.

 

Vous pouvez retrouver les informations de Toulouse Métropole sur le compostage à l’adresse suivante :

http://www.toulouse-metropole.fr/missions/dechets/compostage

 

Merci à Florent de Toulouse Métropole, à Nicolas de Humus, à Mallory de Zéro Waste Toulouse, à Stéphanie et à la mairie de Colomiers pour votre participation à cet atelier !

 

 

 

Si vous souhaitez partager cet article :